Fast Food et video calorique

(garantie sans Omega3)

la Phantom Flex 4K. Après le monstre, le Titan.

Puisque vous adorez tout revoir au ralenti, et que je vous ai parlé de la FOR-A FT One. Je ne pouvais pas passer à côté de l’annonce officielle de la Phantom Flex. Elle traînait sur le web depuis un petit moment, et la voilà réalité.

La Phantom Flex est donc capable de filmer jusqu’à 1000 images par secondes en 4K RAW non compressé et 2000 images secondes en Full-HD. Dotée d’un capteur au format Super 35, la camera acceptera des optiques PL, Canon EF ou Nikon F/G. L’utilisation du mode HD ne permet en revanche pas l’exploitation de l’entièreté du capteur. En effet si celui-ci fait 27,7 x 15,5mm; le mode HD ne garderait que la partie « utile » de la zone initiale (à la manière des conversion étendue du GH2 et GH3). Dès lors, la surface utilisée du capteur tombe à 13 x 7,3mm, levant ainsi un important crop factor de 2 environ.

La caméra devrait du coup être particulièrement performante en basses lumière et permettrait l’utilisation de valeur de sensibilité ISO élevées. L’enregistrement des images s’effectue sur les magasins propriétaires des Phantoms, les CineMag IV, assurant selon le constructeur, plusieurs heures d’enregistrement. En plus de l’enregistrement d’images RAW non compressées, l’utilisation d’un codec standard encore non défini serait possible. Bien entendu, l’intégration de cette caméra a été pensée par et pour les professionnels du broadcast, et tout a été pensé pour son utilisation dans des exigences poussées. (L’enregistrement à 23,98fps au lieu de 24fps pour faciliter les synchro entre appareils audio en est une des preuves flagrantes.)

Les capacités de ce Titan du slow motion sont directement visible dans le film ci dessous.

La caméra, destinée plutôt au marché de la location est-il besoin de le dire, sera disponible à partir d’Octobre pour la toute petite somme de 140 000$. À ce prix là, Jim Carrey ferait aussi l’affaire.