Fast Food et video calorique

(garantie sans Omega3)

G6 : Le nouveau boîtier Vidéo Panasonic?

De temps en temps comme ça, à la faveur du printemps et de l’attente d’une séance de cinéma dans un obscur UGC de Paris, une heureuse surprise arrive. Elle fait hocher les sourcils, dessiner un sourire. Ta copine demande : « C’est quoi qui te fait sourire sur ton téléphone? ».

Alors tu réponds, dans un air quasi-béat :

« Panasonic vient de présenter le G6. »

Inutile de préciser que l’engouement est loin d’être partagé, que cette frivolité sera vite balayée par les kicks de Kung-Fu duGrandMaster de Wong Kar-Wai, et que de ce léger instant de flottement extatique ne restera que ce billet de blog, froid et austère.

Même si on l’entendait murmurer sur quelques rumeurs obscures de la toile, cette annonce surprise (elle intervient moins d’un an après la sortie du G5, le boîtier hybride MFT d’entrée de gamme de Panasonic) a de quoi ravir. De nombreuses mises à jour sont effectuées par rapport au prédécesseur et ce nouveau venu semble bien parti pour offrir une solution d’entrée de gamme pour une captation vidéo.

Doté du même capteur de 18 MegaPixels dont disposait le GH2, le G6 pourra profiter de l’extrême versatilité qui avait fait le succès de ce dernier. Le boîtier, au design curieux rappelant un Leica S2, sera doté de fonctions vidéos avancées. Ainsi d’un pur point de vue pratique, le boîtier est doté d’un écran LCD tactile articulable, d’un ViewFinder OLED, d’une prise micro placée sur le devant de l’appareil (empêchant ainsi le blocage de l’écran, tellement énervant sur le GH3). Côté logiciel, on retrouvera l’ajout de l’AVCHD 2.0 1080/60p, ainsi qu’un mode 24p, stop motion, et Timelapse. Et enfin, une mise au point de type « Peaking ». Il se murmure même qu’un mode rafale à 20 images par secondes en mode 8 Mp serait disponible, faisant la joie des utilisateurs rêvant de produire des images de stock en 4K à des cadences improbables. (si si, croyez moi ça existe…). Le boîtier disposera d’une prise HDMI (déportée sur le côté droit du boîtier, plutôt pratique pour ne pas cacher la vue de l’écran), d’une connection WiFi et NFC.

Niveau fichiers vidéos, le G6 permettra d’enregistrer en AVCHD ou en MP4. Pas de MOV comme en sur le GH3. Pas de mode Intra-images non plus. Si on pourra grimper jusqu’à 28Mbps en terme de débit en mode 1080/60/50p, le mode 25p ne sera disponible qu’en 20Mbps en MP4. Le mode 24p devrait être similaire à ce que présentait un GH2 non hacké ; c’est à dire 24Mbps en AVCHD.

Le G6 présente donc des compétences vidéos non négligeables. Si on peut déplorer certaines pertes en terme de codec, les performances ne sont pas mal du tout et dépassent de loin les performances de certains Canon. Ce nouveau boîtier repensé pour la vidéo propose une excellente entrée en matière. En revanche, il faut noter que comme son capteur est plus grand, le crop factor s’en trouve modifié (1.86 au lieu de 2) ce qui en terme de calcul de focale est un peu plus ardu, mais ne devrait pas trop présenter de problèmes en pratique pour ceux qui n’ont pas besoin de mesures très précises. Là où le boîtier devrait briller c’est sur son nouveau processeur et sur ses nouvelles performances AutoFocus, surtout en basses lumières. Panasonic misant beaucoup sur ces performances Autofocus (notamment suivi), le résultat devrait être plus que convaincant.

S’ajoute à ça l’arrivée d’une nouvelle optique 14-140mm f/3.5-5.6 ASPH Power OIS entièrement revue pour des performances en Autofocus toujours plus poussées. Elle est aussi plus légères et plus maniable que la version précédente et devrait être un excellent transtandard pour ceux qui veulent se lancer dans l’aventure Lumix.

Le G6 sera disponible au mois de juin 2013 au prix de 699€ avec un 14-140mm, 849€ avec le 14-42mm motorisé. Et si vous le voulez en blanc. À priori c’est possible aussi!

Si je suis particulièrement enthousiaste à l’idée de ce G6, c’est avant tout parce que j’apprécie tellement le GH3 que j’apprécie de voir Panasonic plancher sur de nouveaux boîtiers aux fonctions vidéos avancées. L’arrivée du peaking signifie (j’espère! ce serait incompréhensible autrement) son arrivée imminente sur le GH3. Globalement, le G6 corrige les petites contrariétés matérielles que je reprochais au GH3. Il garde même les 5 touches personnalisables. Tout ceci ne peut augurer que du bon pour la suite des évènements. De plus, le travail acharné de Panasonic sur ses optiques est encore une fois une bonne nouvelle. Si le 14-140 par sa faible ouverture variable, n’est pas l’objectif rêvé pour la vidéo, la première version était quand même assez satisfaisante. La nouvelle version devrait l’être encore plus. De plus, le développement des optiques MFT est encore une fois une bonne nouvelle. Leur adaptation sur des caméras type Blackmagic Pocket Camera en fait des investissements sur du long terme, le MFT ayant tendance, malgré sa couverture réduite, a s’imposer comme une alternative intéressante et développée en terme de monture vidéo.

Bien entendu le G6 ne possède pas tous les atouts qu’a le GH3, mais demeure quand même une très bonne entrée en matière pour qui veut s’essayer à la vidéo en PhotoCam, chose que les constructeurs concurrents avaient jusqu’alors peine à réaliser.