Fast Food et video calorique

(garantie sans Omega3)

Ikonoskop en difficulté financière : arrêt de l’A-cam

Ikonoskop vient d’annoncer l’arrêt temporaire de la production des caméras A-Cam dII. Cette mesure a été prise suite à des difficultés financières que la société suédoise connaît depuis quelques temps. Créatrice de l’A-Cam SP-16 et de l’A-Cam dII, Ikonoskop a su créer deux caméras aux potentialités intéressantes, fabriquées par des cinéastes pour des cinéastes. La DII avait la particularité de proposer un enregistrement RAW 12 bit à l’aide d’un capteur CCD 16mm offrant une solution alternative à la toute neuve Blackmagic Cinema Camera. Minimaliste, au design détonnant, la caméra avait su convaincre par ses potentialités plusieurs professionnels du secteur.

Seulement la crise aidant, et un marché toujours de plus en plus concurrentiel aura su venir à bout d’Ikonoskop qui actuellement espère une proposition de rachat. Ces difficultés financières font directement suite aux déboires qu’a connu Aaton un peu plus tôt dans l’année. Deux sociétés aux statures bien différentes est-il besoin de le noter, mais qui soulèvent la difficulté d’imposer un produit dans un secteur où l’offre se multiplie et où le renouvèlement du matériel est toujours plus rapide.

Jacques Delacoux, dans le communiqué annonçant la reprise d’Aaton par Transvidéo, souligne que l’arrêt de l’A-Cam DII  » n’est pas une bonne nouvelle, ça veut dire que les digues de notre monde sont en train de céder ». « Dans un environnement sans merci » le directeur de Transvidéo appelle les professionnels à y mettre du leur pour préserver une diversité d’offres et de savoir-faire. Sans quoi les constructeurs indépendants sont voués à disparaître « pour la satisfaction des grands marchands. »